Message pour la Nativity Du Christ

N° de Prot. 2535


À lire à l’Eglisele jour de la Nativité


MESSAGE POUR LA NATIVITÉ DU CHRIST 2016

«Il est devenu homme, pour que nous soyons faits dieux»

Bien-aimés Pères et Frères, chers enfants dans le Seigneur,

LA NATIVITE de notre Seigneur Jésus Christ dans le monde, à Bethléem de Judée, il y a vingt siècles, signifiait l’Incarnation du Verbe de Dieu et la Μanifestation de Dieu sur la terre : «Dieu s est manifesté dans la chair» (Tim. III, 16). Le Fils de Dieu est apparu revêtu de Chair, comme Dieu-homme, pour nous ramener à la vie divine, d’où nous étions déchus.

Le Christ s’est incarné, dans la grandeur inconcevable de Son Amour, pour que l’homme soit déifié : «Le Fils de Dieu devint Fils de l’homme», souligne Saint Athanase le Grand, «afin que les fils de l’homme, c'est-à-dire d’Adam, devien- nent fils de Dieu».

A ceux qui ont reçu la Révélation divine avec foi, notre Seigneur «a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jean I, 12). L’adoption divine constitue la dignité et la valeur suprême  pour le croyant qui est désormais, par la Grâce, devenu enfant du Dieu Très Haut, Tout Puissant et Immortel!

L’homme a été créé à l’origine, comme on sait, « à l’image de Dieu », mais il s’est corrompu, a perdu la grâce royale et a ainsi altéré sa relation filiale avec Dieu le Père. Cependant, avec la Naissance du Christ, il a été deifié, puisqu’il s’est uni avec la Chair de Jésus et qu’il a été incorporé dans Son Église, dont Christ est le Chef.

Au Corps divin et humain de l’Église a été accordée la plénitude de la Grâce de la Divinité Trinitaire, qui sauve l’homme du péché, le régénère, le sanctifie et le déifie.

* * *

MAIS à chacun de nous, la Grâce est donnée «selon la mesure du don de Christ» (Ép. IV, 7). Le Seigneur dispense Sa Grâce selon «notre propre labeur» (1 Cor. III, 8) dans les vertus et les Mystères.

Avec le saint Baptême, nous nous intégrons à l’Église Orthodoxe et avec la Parti cipation au Corps et au Sang du Christ, nous nous unissons à Lui et entre nous. Pour la réalisation de ce don charismatique, pour sa préservation et son accroissement, notre contribution est absolument nécessaire. L’homme doit souhaiter librement sa déification. Même s’il a reçu la grâce de l’adoption divine et a été inscrit à l’Église comme enfant de Dieu, il est également déterminant dans quelle mesure il a mis en acte cette grâce dans sa vie quotidienne.

Cela signifie que nous avons le devoir de lutter continuellement contre le monde, la chair et le diable, qui s’opposent à notre vocation divine et s’efforcent de nous réduire en esclavage. N’oublions pas que l’Église est constituée de personnes qui luttent et se repentissent, qui désirent non seulement leur amélioration morale, mais aussi la sainteté, l’union par la grâce avec Dieu, la déification!

* * *

IL EST DONC NÉCESSAIRE de renforcer notre foi et notre volonté instable, afin de repousser les plaisirs illusoires et pécheurs qui nous éloignent de l’Enfant divin. L’adoption divine est incompatible avec l’assouvissement des désirs pécheurs.

Mais comment demeurer dans l’état béni de l’adoption divine et échapper à la pression des mauvaises pensées, qui bourdonnent continuellement en nous dans le but de nous faire dévier de la voie du salut?

C’est l’effort pour conserver l’intimité intérieure avec le Christ notre Sauveur qui est déterminant. La foi vivante, la prière incessante, les œuvres d’amour et de charité, la patience dans les épreuves et les tentations, préservent notre communion avec Lui et la renforcent. Le repentir, le pardon, et la participation aux saints Mystères à la suite d’une préparation spirituelle par le jeûne et la continence, vivifient et régénèrent notre union avec le Christ.

Quant aux mauvaises pensées, c’est par de ferventes et assidues supplications à Dieu, l’unique Libérateur, qu’elles sont chassées. Notre très doux Seigneur Jésus Christ, quand l’homme invoque Son aide, «pénètre dans les recoins les plus secrets de son âme» et le libère du joug pesant et de l’amer esclavage des pensées malignes (Saint Macaire d’Égypte).

* * *

Enfants bien-aimés dans le Seigneur,

MEDITONS bien le fait que loin de Dieu et de Sa Sainte Église, qui conserve l’enseignement divin et la méthode de purification et de sanctification de l’âme, il n’y a qu’erreur, péché et perdition. Notre Église Orthodoxe, grâce à sa Tradition spirituelle, nous conduit par l’intermédiaire de ses Saints, de ses Hiérarques et de ses Pères spirituels, à la juste compréhension et expérience de la Foi, mais aussi à notre incor-poration au Verbe Incarné.

Ceux qui s’opposent à leurs Pasteurs orthodoxes, légitimes et canoniques, troublent l’ordre divin et s’enferment d’eux-mêmes dans l’égarement destructeur de la volonté propre.

Efforçons nous de vivreans le renouvèlement véritable de notre adoption divine, pleins d’inspiration et d’espoir en vue du combat spirituel pour la vertu, la sainteté et les élévations tions divines.

Que notre Seigneur Jésus Christ Né sur la terre, notre Sauveur, nous affermisse dans la Confession de la juste Foi, loin des erreurs et des hérésies, et en particulier de l’hérésie de l’Œcuménisme, loin de l’influence et des pièges du démon, loin de l’apostasie multiforme des temps apocalyptiques dans lesquels nous vivons.

Qu’il chasse également les mauvaises pensées de suffisance et de cupidité, de haine et de sensualité, et qu’Il nous accorde la vie éternelle et le salut. Amen !

Nativité du Christ 2016


† L’Archevêque Kallinikos d’Athènes
et les Membres du Saint Synode